Livraison gratuite partout au Canada à l'achat de 38$ et plus // Cadeau à l'achat de 50$ et plus

Être un nouveau parent sur le chemin de l’écologie

Lorsque l’on devient parent, on apprend rapidement à douter de nous-même. Les constantes remises en question, autant de la part de nos proches que de la société, nous poussent parfois à moins écouter notre intuition pour nous fier davantage à ce qu’«on  dit». Parfois, notre conscience écologique se retrouve elle aussi confrontée à ces idées préconçues de ce qu’est la vie de famille.

Avant d’avoir mon premier enfant, je suis passée par toute une gamme d’émotions concernant l’allaitement et les couches lavables. D’abord fermement contre l’idée de donner le sein et de laver du caca dans ma laveuse, j’ai pris petit à petit conscience de l’aspect écologique de ces deux choix. Lorsque mon tour de devenir mère est finalement arrivé, j’étais convaincue d’allaiter le plus longtemps possible et mon bébé était déjà équipée des plus belles couches!

Dans le parcours de l’écologie - et de la parentalité, pour ce que ça vaut! - je crois qu’il est essentiel d’en prendre et d’en laisser. En fonction de notre énergie, de nos priorités, de notre réalité familiale. Vouloir changer l’ensemble de nos habitudes trop rapidement est une stratégie qui est bien généralement vouée à l’échec.

Oui, j'aimerais que, du jour au lendemain, tout le monde dans ma maison soit végétarien et qu'on arrête d'acheter des produits laitiers. La réalité, c'est qu'on aime pas mal le BBQ et que mes deux enfants en bas de 4 ans ont besoin des bons gras du fromage, du yogourt et du lait de vache pour bien développer leur petit cerveau.

Il faut aussi accepter de laisser couler la critique - qu’elle vienne de nous-même ou des autres. Il y en aura toujours des plus écolos que nous, des plus végans, des plus zéro-déchets. Même si 95 % de mes fruits et légumes l'été sont achetés localement, trois avocats dans un sac viennent encore avec un commentaire du genre: «Importé du Pérou, ça fait pas mal de kilomètres!». Dans le monde dans lequel nous vivons, nous avons accès à tellement d’informations, il est primordial de prendre des décisions éclairées, en fonction de nos priorités et de notre capacité d’agir.

Rappelons-nous simplement que chaque petit geste compte. Que le chemin parcouru soit long derrière nous ou que nous en soyons à nos premiers pas. L'important est de continuer à mettre les efforts que nous pouvons mettre, de manière soutenue et continue, sans baisser les bras. Car si on attend d’avoir la recette parfaite pour avoir un impact gigantesque sur l’urgence climatique, nous passons à côté de l’opportunité d’enseigner à nos enfants l’importance de chacun de nos choix et comment vivre en alignement avec nos valeurs.

Et vous, quelle est l’étape que vous n’êtes pas encore prêts à franchir dans votre parcours écologique? (Ici, on veut diminuer la viande rouge - saviez-vous que c’est le plus gros émetteur de gaz à effet de serre de l’industrie agro-alimentaire ?)

 

Écrit par: Élaine Bossé - www.elainebosse.com/fr

Native du Bas-St-Laurent, Elaine est une designer et artiste engagée, en plus d'être la maman de deux jeunes enfants. Par son art et ses écrits, elle partage sa vision de la parentalité et de l'écologie, basée sur une connexion profonde avec notre Terre et ses cycles.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés